Conférences 2016

07/12/2016 - Privée de découvertes depuis 50 ans,

                        la Science est-elle en panne ?

Conférence par Christian MAGNAN

Professeur, Astrophysicien

Sous-directeur de laboratoire honoraire au Collège de France

 

L’année 1965 marque la découverte du "fond cosmologique diffus", ce rayonnement radio emplissant tout l’Univers et représentant le reste fossilisé de la lumière émise au Big Bang.

Sa mise en évidence à l’époque apportait la preuve définitive de la justesse de ce modèle du Big Bang, théorie selon laquelle l’ensemble de l’Univers, c’est-à-dire temps, espace, matière et énergie, sont nés il y a une quinzaine de milliards d’années dans un état extrêmement condensé et chaud, l’espace étant soumis depuis lors à une expansion générale.

Hélas, depuis cette détection gratifiante du rayonnement fossile, l’astrophysique n’a plus produit aucun savoir et meurt d’un productivisme outrancier en gaspillant matière grise et argent.

Je montrerai que les voies de recherche proposées par la science officielle actuelle représentent des impasses conceptuelles artificiellement montées en épingle. Au premier rang des arnaques figurent la matière noire et l’énergie noire, substances indéfinissables supposées constituer 95% (!!)  de la masse totale de l’Univers. Incroyable mais faux.

 

Ancien élève de l’École normale supérieure et disciple des fondateurs de l’astrophysique française d’après-guerre, Christian Magnan a exercé sa recherche au Collège de France comme spécialiste de la physique stellaire. En appliquant ses compétences au domaine cosmologique il dénonce les dérives conceptuelles de l’astrophysique contemporaine dans son livre  « Le théorème du jardin » et sur son site Internet.

 

09/11/2016 - Les machines arithmétiques de Blaise Pascal

 

Conférence par

 

 

avec Nathalie VIDAL
Responsable du département
"Histoire des sciences et techniques"

et Dominique VOGT

Régisseur principal du Museum

Cette  conférence  présente  l’invention  géniale  de  l’enfant  du  pays,  la première  machine  arithmétique  avec  report  automatique  de  la  retenue. 

Une  première  partie  est  consacrée  à  la  biographie  de  Blaise  Pascal  et pourquoi  celui-ci  a  inventé  cette  machine.

La  deuxième  partie  nous emmène au cœur de la machine avec la présentation des deux originaux 

conservés  dans  les  collections  de  la  Ville  de  Clermont-Ferrand  au  sein du  muséum  Henri-Lecoq. La  dernière  partie  permet  de  découvrir  les autres  exemplaires  de  cette  machine  connus  à  travers  le  monde  et  de présenter  quelques  sujets  de  recherche  actuellement  en  cours  sur  ces machines 

14/10/2016 - Membres de l'ADASTA plus invitations,

                       à 17 heures, à la mairie de Clermont Ferrand

12/10/2016 - Le mystérieux parfum des roses

Conférence par Jean-Claude CAISSARD

Biotechnologies Végétales appliquées aux Plantes Aromatiques et Médicinales

Chercheur à l'Université Jean Monnet de St Etienne

En complément de la conférence

 Le parfum a toujours été un caractère extrêmement fragile et difficile à préserver d’une fleur à l’autre. « Sur une descendance de roses, 90 % ne garderont pas le parfum de leurs parents. C’est ce qu’on appelle un caractère génétique quantitatif », précise Jean-Claude Caissard. Dans 10 % des cas, la rose garde une odeur mais qui n’est pas forcément celle prévue : « Le parfum que va avoir une rose est toujours une surprise ! Certaines sentent l’ananas par exemple », ajoute le chercheur. Ce sont les pétales, qui libèrent des dizaines de composés volatils, qui confèrent à une rose son parfum. Alors que le géraniol et le 2-phényléthanol sont les principaux composants de l’odeur de la rose européenne (et moyenne-orientale), la rose chinoise, elle, sent le thé. Au fil des siècles, ces deux parfums distincts ont été croisés des milliers de fois, donnant naissance à une foule de senteurs différentes. (lejournal.cnrs.fr)

Les membres de l'ADASTA peuvent télécharger les articles ci-dessous sur l' Espace Adhérents

11/10/2016- Trois mini-conférences ADASTA

 La Place centrale des Micro-organismes dans le développement des biotechnologies

par Georges JEMINET, ancien Directeur de Recherche CNRS chimie

  • Le pouvoir transformateur des biotechnologies n'a jamais été aussi grand. E
  • lles proposent des solutions à de nombreux défis (médicaux, environnementaux, industriels, agricoles, etc.) 
  • en offrant la capacité de comprendre le vivant, notamment à l'aide d'outils précieux constitués par les micro-organismes. 
  • Cette puissance sans commune mesure est une formidable boîte à outils pour innover. Mais jusqu'où peut-on aller ?

 Les Astronomes peuvent-ils être heureux ? 
par Georges ANTON, Ingénieur chimiste

  • Professionnellement, un astronome peut-il être heureux ? Oui, évidemment, mais il peut y avoir des nuances. 
  • Trois cas vont être explicités en allant du plus heureux au plus malchanceux. On parlera rapidement des deux premiers 
  • mais l'accent sera surtout mis sur le troisième dont la destinée mérite d'être contée, tant elle est singulière et hors du commun, 
  • ce qui fait de lui très certainement l'astronome le plus malheureux que le Terre ait porté.

 

L'Electromagnétisme dans le monde moderne

par Jean CHANDEZON Docteur ès-Sciences, Professeur émérite des Universités

Télécharger
Taille image
17,7 x 29,7cm en 300dpi
rayonnements_électromagnétiques.png
Format d'image Portable Network 103.3 KB

 

 

Réalisé sous Illustrator CS6. Format vectoriel sur demande.


10/10/2016- Trois mini-conférences ADASTA

La Science est-elle chemin de Liberté ?

par  Louis AVAN, Professeur honoraire du CNAM à Paris

La Trichromie et la Synthèse des couleurs
par Roland FUSTIER, Professeur de Physique-Chimie

La Couleur en pratique

 

par Gérard MOUILLAUD, TS Institut Gay-Lussac

De noires à blanches, en passant par les gris et tout le spectre de l'arc en ciel, toutes les choses ont une couleur. Pour des raisons diverses, l'homme s'est trouvé porté à leur en donner une nouvelle, en fait souvent plusieurs !

Dans la pratique il lui a donc fallu appliquer un produit coloré sur une surface, quelle que soit sa nature. Mais comment faire ?
Avec ces terres naturelles que l'on triture avec de l'eau ou des graisses, ces pierres brillantes aux couleurs vives que l'on réduit en poudre, ces végétaux que l'on malaxe, ces mélanges surprenants que l'on porte au feu ou ces molécules que des savants trafiquent ? 
Voici un rapide inventaire de ce qui a conduit progressivement aux chefs d'œuvres constitutifs de ce que nous appelons le patrimoine mondial. Et tout a commencé, sans aucun doute, il y a au moins 100 000 ans ! 

14/09/2016 - L'épopée des parfums à travers les âges

                               Conférence présentée par Nicole LAIR

                              Professeur honoraire des Universités,  membre de l'ADASTA

Parfum - un mot étroitement lié à l’odorat, ce sens chimique, qui au cours de l’évolution des espèces, s’est mis en place le premier. Un mot qui fait rêver, qui évoque à la fois l’odeur des fleurs et un certain art de vivre, un mot qui accompagna la vie de l’homme depuis ses origines …

Depuis quand et comment sait-on créer des produits odorants ?

À quels usages étaient-ils destinés ?

De quels modes de vie étaient-ils les témoins ?

Et comment le sait-on ? Les informations que nous ont laissé les premières civilisations de notre histoire sont éparses, mais, techniques modernes à la clé, elles sont de plus en plus sures. Découvrons-les ensemble ! 

22/06/2016 (18h00)  Le cerveau (3) : l'hypnose.

Conférence par Céline MELIN

Chirurgien-Dentiste, Spécialiste des douleurs chroniques de la face

Chercheur en Neuroscience, Membre du Laboratoire INSERM Neuro-Dol

Pratique ancestrale, l’hypnose devient aujourd’hui un outil de plus en plus utilisé par les médecins et sérieusement étudié par les chercheurs, bien loin de « l’hypnose spectacle ». Grâce à cet état de conscience modifié, les malades trouvent en eux des ressources leur permettant de mieux gérer certaines douleurs chroniques ou atténuer des douleurs aiguës pour lesquelles la médecine est parfois démunie.  

 

Les techniques d’imagerie cérébrales actuelles nous permettent de comprendre comment la douleur est intégrée au niveau du cerveau et comment nous la modulons. En effet, chacun possède des voies de la douleur, mais aussi des voies de contrôle de la douleur avec des substances et leurs récepteurs spécifiques. Les antalgiques s’avèrent une simple « copie » de ces substances, capables d’activer nos mécanismes de contrôle de la douleur en se fixant sur nos récepteurs. Alors, puisque le patient possède déjà tout l’arsenal à l’intérieur de son cerveau pour contrôler sa douleur, pourquoi ne pas l’utiliser ? Lors de l’état hypnotique, le patient va apprendre à moduler sa douleur, à diminuer l’activation des voies impliquées dans l’intégration de la douleur ou à activer ses propres voies de contrôle. L’hypnose permet donc au patient de mobiliser ses propres contrôles de la douleur. Les nouvelles technologies de la neuro-imagerie ont ainsi confirmé le processus cérébral et définitivement mis un terme à une interprétation paranormale. Ni relaxation, ni méditation, elle contribue fortement à la reprise du contrôle de soi-même et à devenir acteur de sa guérison.   


08/06/2016 - Le cerveau (2) : Le cerveau a-t-il un sexe ?

 

Conférence par Christina ALBA-DELGADO

Biologiste et Docteur en pharmacologie

Chercheur à l'INSERM   U1107 "Neuro-Dol" équipe Douleur Trigéminale et Migraine. Spécialiste en physiologie et   pharmacologie de la douleur

Des travaux scientifiques récents remettent en cause l’existence de différences entre le cerveau des femmes et celui des hommes : orientation dans l’espace, mémoire, aptitudes aux langages, performances en mathématiques, émotivité, altruisme, etc.

Ces différences ont-elles été prouvées ? Certaines régions du cerveau, notamment celles liées à la vision spatiale chez les hommes et celles qui contrôlent les fonctions auditives et du langage chez les femmes, sont généralement développées de façon différente.

Cependant, rien n’est jamais figé dans le cerveau. Tout, dans le monde qui environne l’individu, va contribuer à forger son identité.

Alors le cerveau a-t’il réellement un sexe ? Telle est la question à laquelle nous allons essayer de répondre.


13/04/2016 - Le cerveau (1) : ce que l'on croyait savoir !

 

Conférence par Philippe LUCCARINI

Professeur à l’Université d’Auvergne 

Chercheur INSERM  U1107, équipe Douleur Trigéminale et Migraine  

Président de l’Association AUVER-BRAIN 

Le cerveau est considéré par nombreux scientifiques comme l’objet le plus complexe de l’univers mais il est aussi le plus méconnu.  Sa  principale  faculté,  la  plasticité,  est  le  reflet  de  son  pouvoir évolutionnaire. Les neurosciences, sciences qui cherchent à percer ses mystères, sont aussi parcourues de révolutions où les dogmes et les vérités d’un temps ont été abattus.  

Oui, les neurones ne sont pas seuls ! Oui, les neurones peuvent se régénérer !

Oui le cerveau peut rester jeune ! 

Le 21ème siècle doit être celui de la révolution du cerveau qui a permis toutes les autres (révolutions de Copernic, Darwin et Freud). 


08/03/2016 - Maladie de Lyme et autres infections :

                        Rôle des tiques, des bactéries et autres animaux

Conférence par Gwenaël VOURC'H, 

Directrice de l’Unité d’Epidémiologie Animale (UR346),  INRA Centre Auvergne-Rhône-Alpes

 

Les  tiques  sont  les  vecteurs  de  maladies  les  plus  importants pour l’homme et les animaux après les moustiques. Elles   peuvent   transmettre   une   grande   variété   d’agents pathogènes   (bactérie,   virus,   parasites),   en   particulier   les agents de la borréliose de Lyme.  Cette  maladie  est  due  à  des bactéries qui  infectent  les rongeurs et les oiseaux.  

 

Nous  verrons  quelles  sont  les  grandes  caractéristiques  des tiques, de leur écologie, et quels sont les facteurs susceptibles d’influencer  le  risque  de  transmission  à  l’homme  des  agents de la maladie de Lyme ou d’autres maladies.

Télécharger
En complément de la conférence
la_tique_attaque.pdf
Document Adobe Acrobat 596.4 KB

10/02/2016 - De l'Egypte ancienne à la découverte de Pluton :

                        une histoire scientifique de l'astronomie

 

Conférence par Georges ANTON

Ingénieur chimiste ENSC Toulouse

Membre de l'ADASTA

Les hommes  ont toujours été  fascinés  par le  spectacle  de  l’Univers. Les  explications  données  au cours  des  âges  ont  pu  varier  pour aboutir à la conception moderne du fonctionnement de notre système solaire.  L’astronomie  étant  la  science  de  l’observation  des  astres,  nous évoquerons   son   évolution depuis  l’époque   la   plus   reculée   de l’Egypte ancienne jusqu’à la découverte de Pluton en 1930.  

Les étapes fondamentales  seront  citées  dans  l’ordre  chronologique : Egypte  pharaonique,  Grèce,  Monde  arabe, Renaissance  et  période moderne du XVIIème au début du XXème siècle.


13/01/2016 - René de POSSEL (1905-1974), un mathématicien dans son époque

 

Conférence par Bruno RAKINSKI

 Ingénieur Physicien Vice-président délégué ADASTA

René de Possel (1905-1974) est un mathématicien français, un des fondateurs du groupe Bourbaki en 1934, qui travailla au début des années 1960 sur la reconnaissance optique de caractères en informatique.

Normalien, il a été maître de conférences à l'Université de Marseille en 1933, puis à l'Université de Clermont-Ferrand en 1934. Ses dissensions avec André Weil l'amenèrent à quitter rapidement le groupe Bourbaki, en 1936. Professeur à l'université de Besançon, puis en 1938 à l'université de Clermont-Ferrand, il est professeur d'université à Alger de 1941 à 1959, puis professeur d'analyse numérique à la faculté des sciences de Paris à partir de cette date. Il est directeur de l'institut Blaise Pascal du CNRS de 1962 à 1968.

Il a aussi à son actif nombre d'articles de mathématiques fondamentales tout au long de sa carrière.

--------

Lu sur le forum les-mathématiques.net :

- Doit-on dire la mathématique ou les mathématiques ?

- Il est présomptueux d'utiliser la forme au singulier tant qu'on n'a pas accédé (au moins) au grade de Master 2 de mathématiques !