Conférences 2018

24/01/2018 - Ponts et passerelles en acier

                                Des défis d'envergure pour les ingénieurs

 

Conférence par Jean-Pierre MUZEAU

Professeur des Universités

Directeur scientifique au Centre des Hautes Etudes de la Construction (CHEC)

Ancien responsable du Département Génie Civil de POLYTECH Clermont

Président de l'APK

Le premier pont métallique a été construit en Grande-Bretagne en 1779. Depuis, les aciers, les techniques de fabrication, d’usinage, de transport, d’assemblage et de mise en place, ont considérablement évolué et cela parallèlement aux outils de conception et aux méthodes de calcul qui ont suivi les progrès scientifiques et de la technologie.

S’appuyant sur des ouvrages remarquables qui existent dans le monde entier, l’exposé retrace l’aventure scientifique et technologique qui a permis de passer de l’Iron Bridge au viaduc de Millau, deux ouvrages aujourd’hui célèbres dans le monde entier mais construits à 2 siècles d’intervalle.

Après un historique des ponts et passerelles en acier, l’exposé précise la typologie des ouvrages puis les actions qui les sollicitent, leurs comportements mécaniques et les calculs associés. Les principes de réalisation : fabrication, transport, montage, sont illustrés grâce à un grand nombre d’exemples de ponts ou passerelles construits dans le monde entier. 

Parmi les ouvrages présentés, un accent particulier est mis sur deux ouvrages remarquables : le viaduc de Millau et la passerelle Simone de Beauvoir.

07/02/2018 - Sciences et Pseudo-sciences :                                                          Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés là ?

Conférence dédiée à Louis AVAN

 

Conférence par François VAZEILLE

Directeur de recherche émérite au Laboratoire

de Physique de Clermont-Ferrand

 

CNRS-IN2P3/Université Clermont Auvergne

" Le  numérique  qui  s'affranchit  des  frontières  pourrait  être  un vecteur  idéal  de   la   transmission   des   connaissances.  Ce  n'est malheureusement  pas  le  cas. Mais d'autres vecteurs contribuent également à cette désinformation: tous les médias en fait et même Scientifique et les institutions.  La  progression  des    pseudosciences  défendues par des individus qui  remettent en cause les faits scientifiques d'une façon non scientifique en est une illustration regrettable. On pourrait penser que les milieux intellectuels, disons les penseurs, échappent à ce courant: pure illusion, la mouvance du post-modernisme  et  du  relativisme  cognitif  renforce,  très probablement, cette dérive.

Ses acteurs sont des philosophes, des sociologues, des littéraires .... et  même  des  scientifiques,  tous  très  médiatisés  et  écoutés,  qui utilisent  un  savoir  scientifique,  qu'ils ne  maîtrisent  ou,  pire  encore, 

qu'ils travestissent pour justifier et vendre leurs pensées évidemment très profondes. Leurs excès sont du pain béni pour les personnes peu informées, impressionnées par tant de savoir, qui les écoutent (voire les admirent, c'est ce qu'ils souhaitent) de bonne foi. Cela  devient  plus  grave  lorsque  des  personnes  fragiles  basculent vers  la  terreur,  ou  même  lorsque  les  institutions  véhiculent  "des fausses vérités" ? On est en droit de se poser des  questions, et si possible, de réagir, même si la critique est de plus en plus perçue comme une agression."

21/03/2018 - Les parcs nationaux : 

                        le modèle français comparé à celui des autres pays

 

Conférence par Alex CLAMENS

Professeur de sciences de la vie et de la Terre

 

Classe préparatoire BCPST

Lycée Blaise Pascal, Clermont-Ferrand

Depuis la création du premier parc national aux USA en 1872 de nombreux pays ont développé ce mode de protection de l’espace. Mais ce concept a largement évolué au cours du temps dans les pays qui l’ont adopté. De plus les politiques menées varient beaucoup d’un pays à l’autre, entre des espaces dont l’homme est totalement exclu et ceux qui sont habités et entretenus par l’homme. La France, qui s’est tardivement dotée d’une loi en la matière en 1960, a revu l’organisation et l’esprit de ses parcs en 2006. L’exposé, à partir de la diversité des politiques des parcs nationaux dans le monde, développera cette évolution de la politique française des parcs nationaux qui cherche à répondre à des questions pas aussi simples qu’il n’y parait : quelle biodiversité voulons nous protéger et pourquoi, et quelle est la place de l’homme dans cette politique ?

18/04/2018 - La recherche clinique et ses applications dans le champ

                        de la nutrition, l'exemple des CRNH(s)

                                CNRH  : Centre de Recherche en Nutrition Humaine

 

 

 

 

Conférence par Ruddy RICHARD

Professeur, Directeur adjoint du CNRH Clermont-Fd

 

En charge de l'Unité d'Exploration en Nutrition

Le Centre de Recherche en Nutrition Humaine d'Auvergne (CRNH Auvergne) a été créé en 1992 sous l'égide du Ministère de la Recherche. Il rassemble dans un Groupement d'Intérêt Public (GIP), 18 unités de recherche appartenant à 6 organismes différents (l'INRA, l'Université d'Auvergne, le Centre Hospitalier Universitaire de Clermont-Ferrand, le Centre Régional de Lutte contre le Cancer (Centre Jean Perrin), l'Université Blaise Pascal et l'INSERM.

23/05/2018 - L' affaire Lyssenko : aspects scientifiques.

Conférence par Jean-Philippe MOULIN

Président de l'ADASTA,

Membre du Comité d’organisation scientifique de "Clermont-Fd, Ville apprenante UNESCO"

En plein XXème siècle, la rivalité qui opposa en URSS Nicolas VAVILOV et Trofim LYSSENKO dans le domaine de la génétique végétale fut un drame pour la Science.

Le premier passe pour le plus grand généticien de son temps : imprégné des travaux de DARWIN et de MENDEL, il élabora plusieurs théories sur l’évolution des végétaux, dont la plus célèbre établit l’origine des plantes cultivées et fait autorité aujourd’hui encore dans le Monde entier.

Le second n’inventa rien et nia en bloc les acquis de MENDEL et WEISMANN sur l’hérédité, de MORGAN sur les chromosomes, d’AVERY, CHARGAFF, FRANKLIN et WILKINS sur l’ADN, de WATSON et CRICK sur les gènes.

On peut se demander comment, contre toute attente rationnelle, LYSSENKO, adepte du lamarckisme, présenta comme solutions d’avenir des découvertes dont les limites étaient connues à l’époque : la vernalisation, la plantation en nids, l’hybridation végétative, les mutations interspécifiques, les céréales branchues, etc.

On pourrait presque dire « qu’il fit de l’épigénétique sans le savoir »…Mais il reste que la démarche expérimentale de LYSSENKO manqua sérieusement de rigueur scientifique et qu’il fit montre d’un anthropomorphisme excessif.

La conférence fait suite à l’article publié dans le n°88 de la revue de l’ADASTA AUVERGNE Sciences.

13/06/2018 - Les traumatismes crâniens et cérébraux dans le sport

                       de haut niveau et le rugby en particulier

 

Conférence par le professeur Jean CHAZAL

Professeur des Universités,

Neurochirurgien des hôpitaux

Doyen de la Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand

Notre société vit une évolution que certains appellent révolution, dans le domaine de la technologie, du brassage des populations, des capacités de l'Homme à améliorer ses connaissances et ses performances. Le concept de l'Homme augmenté fait son apparition, et les effets sont ressentis dans le domaine sportif en particulier.

La musculature est hypertrophiée, les masses graisseuse diminuent par l'utilisation d'un savant mélange d'apports nutritionnels et de préparation physique.

Les performances augmentent, les chocs et les traumatismes sont plus nombreux, leur gravité s'accentue. Dans ce contexte, l'extrémité crâno-encéphalique apparaît plus vulnérable, particulièrement dans le domaine du rugby.

Le crâne lui même ne possède qu'une musculature de surface qui n'augmente pas.

Les impacts directs ou indirects (accélération, décélération) sont plus violents, le cerveau est secoué, ce qui provoque une commotion dont on connaît les conséquences à long terme ( démence, Parkinson, sclérose latérale amyotrophique...), mais difficiles à  prévoir au cas par cas.

Une déchirure vasculaire et une hémorragie intracrânienne peuvent se produire.

Le milieu professionnel est touché, les enjeux financiers sont majeurs. Le monde amateur insuffisamment encadré en qualité et en quantité, prend exemple sur le monde professionnel et des situations dramatiques se produisent. Les institutions doivent réagir.

 

Coupure de presse de LA MONTAGNE

parution du 9 juillet 2018

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

26/09/2018 - Un sujet d'étude du CNRH

à 17:30

Lieu : Salle municipale de Bien-Assis

10 rue de Bien-Assis (près de la Place des Carmes) à Clermont-Ferrand

Conférencier mandaté par Ruddy Richard

xx/xx/2018 - Sonde ROSETTA