Conférences 2020

Les conférences peuvent avoir lieu à l'Espace Mandela, à la salle de l'Oradou

ou à l'amphi de Polytech-Isima aux Cézeaux (voir).

14/01/2020 - Physiologie de l'adaptation de l'homme

                        à la haute altitude et au froid

  

par Bruno Rakinski, physicien, alpiniste

et directeur scientifique de l'ADASTA

 

Les zones polaires ou la très haute altitude offrent à l'Homme des défis à la hauteur des conditions extrêmes rencontrées (froid, manque d’oxygène, isolement, risques objectifs...).

Face à ces agressions, de remarquables mécanismes d'adaptation se mettent en place pour assurer la survie, au moins momentanément, de celui qui décide d'affronter ces milieux. Néanmoins pour y évoluer durant plusieurs semaines, il devra activement participer à sa propre évolution physiologique en adaptant sa nutrition, son entraînement physique et sa préparation mentale souvent plusieurs mois à l'avance.

Au cours de telles expéditions, quand l'organisme est poussé dans ses limites, l'apparition de pathologies est fréquente et nécessite le recours à une pharmacie appropriée. Le succès d'une expédition en est parfois directement dépendant.

Après une description de l'environnement polaire ou de très haute altitude, nous présenterons les mécanismes physiologiques sophistiqués qui supportent l'ambition de l'alpiniste ou de l'explorateur polaire. Nous montrerons l'exigence de son entraînement et de sa préparation mentale. Le traitement des principaux troubles rencontrés sera abordé, mais aussi la dérive qui conduit au dopage, sujet tabou en alpinisme. L'usage très controversé de l’oxygène en haute montagne nous permettra enfin d'évoquer l'éthique des pratiques.

12/02/2020 - Physiologie : Pourquoi les enfants sont-ils infatigables ?

par Sébastien Ratel

Maître de Conférences

Université Clermont Auvergne

Laboratoire AME2P

(Adaptations Métaboliques à l’Exercice
en conditions Physiologiques et Pathologiques)

Avez-vous déjà observé des enfants dans une cour de récréation ? Ils sont là, puis là. Ils sprintent. Ils sautent. Ils se bousculent. Soudain, ils s'éclipsent comme une nuée d'étourneaux. On les retrouve à l'autre bout de la cour. Toujours en train de se chamailler. Tout cela sans échauffement, sans récupération et, surtout, sans fatigue apparente ! Mettez un adulte à leur place : il finira sur les genoux. Même un adolescent sera exténué. La chute brutale des activités spontanées fait d'ailleurs partie de ces processus de l'adolescence qui transforment radicalement la personne en l'espace de quelques années, parfois même en quelques mois seulement.

Mais pourquoi en est-il ainsi ? Suite aux résultats de ses recherches, Sébastien Ratel vous propose d’apporter des réponses sur les formidables capacités des enfants à reproduire des efforts intenses à des cadences rapprochées mais dont le corps évolue physiologiquement vers un corps d'adulte et une fatigabilité à l'exercice intense et répété plus élevée !

Attention :

Cette conférence sera précédée à 14:30 H de l'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE de l'association

11/03/2020 - Les sources minérales du Massif-Central :

                        des milieux extrêmes pour les micro-organismes 

 

par Aude Beauger

Ingénieur de recherche CNRS au laboratoire GEOLAB ( Laboratoire de Géographie Physique et Environnementale). Université Clermont-Auvergne.

 

Le Massif Central est bien connu pour la présence de nombreuses sources minérales. Elles abondent particulièrement dans le département du Puy-de-Dôme et leur minéralisation est fonction des roches rencontrées. Elles ont retenu l’attention des chercheurs qui travaillent sur les « diatomées ». Ce sont des algues brunes pourvues d'un « squelette siliceux » orné de stries, dont l’esthétique admirée par certains mécènes, contribua au développement du pouvoir séparateur des premiers microscopes (aujourd’hui les stries servent à les déterminer, y compris en microscopie électronique !).

Ainsi, parallèlement à l’étude de la qualité des eaux de surface, des communautés de diatomées ont été décrites en fonction de la minéralisation de la source  explorée (allant des sources salées, à des émergences carbonatées donnant naissance à des travertins bien développés). Cependant, certaines sources présentent des niveaux de radioactivité naturelle significatifs, liés à l’origine profonde des eaux, et de nombreuses déformations marquées du squelette de certaines diatomées y ont été observées.

Utilisées très probablement dès la Préhistoire nos sources minérales sont des milieux fascinants. De nouvelles espèces apparaissent… et les questions se posent à chaque nouvelle émergence. Peut-on relier les déformations observées au niveau de radioactivité ? Dans quelles autres conditions observe-t-on des déformations ? Certaines espèces peuvent-elles devenir des biomarqueurs de cette radioactivité ?

Le débat est ouvert et Aude Beauger tentera de nous faire partager ces réflexions.

La sonde "New horizons" et la Ceinture de Kuiper

  

par Luc Dettwiller

Professeur de physique en PC Lycée Blaise Pascal, Clermont-Ferrand

Observateur associé aux coronographes HACO/CLIMSO

à l'observatoire du Pic du Midi

Cette conférence du 8 avril 2020 a été reportée

Espace Nelson Mandela

13/05/2020 - Biodiversité et extinction massive

                                    par Christian Amblard

Cette conférence du 13 mai 2020 a été reportée

Espace Nelson Mandela

17/06/2020 - Archéologie gergovienne. Etat des connaissances

                                    par Denis Tourlonias

Cette conférence du 17 juin 2020 a été reportée

La conférence de septembre est annulée tout comme celle d'octobre.